L'association
Jean Chièze
Gravure sur bois
L'oeuvre de Chièze
L'oeuvre de Chièze
suite de l'oeuvre
Concours
Lauréats
éditorial
informations

                 TECHNIQUE DE LA GRAVURE SUR BOIS 

         La TAILLE D'EPARGNE consiste à creuser le support autour du dessin, qui est ainsi ''épargné'' et reste en saillie par rapport aux parties creusées (ou champlevées). Après  encrage des parties saillantes et passage à la presse avec une pression modérée, le dessin ressort en noir sur le papier, les zones creusées restant blanches. Le support le plus utilisé est le bois d'ou le nom GRAVURE SUR BOIS, ou xylographie du grec xylos (bois) et grapheïn (écrire) généralement donné à la taille d'épargne. La xylographie qui est pratiquée en Orient depuis la plus haute antiquité, est le plus ancien procédé de reproduction.

       Le principe de la taille douce est exactement l'inverse: le graveur, qui utilise comme support une plaque de métal, creuse le dessin qui apparait en retrait. Après encrage et essuyage de la plaque, il ne reste d'encre que dans le fond des tailles. Pour reporter le dessin, il faut humidifier le papier et presser  fortement. Si comme c'est en général le cas, le papier est plus grand que la plaque, le passage en presse, détermine une ''cuvette'', c'est à dire un ressaut entre le bord de la feuille et celui de la plaque gravée.

     Le BOIS DE FIL est une planche débitée dans le sens longitudinal de la bille de bois dont les fils peuvent être une difficulté pour le graveur si elles sont assez dures pour faire dévier l'outil. C'est pourquoi on utilise de préférence des bois tendres et homogènes comme ceux des arbres fruitiers ( poiriers, cerisiers, cormiers, noyers, tilleuls). Le graveur se sert d'un canif pour détourer et d'une gouge (sorte de ciseau recourbé) pour champlever. Le trait obtenu est gros puissant et net. Cette technique de gravure est pratiquée en Occident depuis la fin du XIV ème siècle .

     Le BOIS DE BOUT est coupé perpendiculairement à l'axe de la bille. On se sert de bois durs comme le buis, que l'on peut creuser dans tous les sens sans être gêné par les fibres. Avec un burin on peut obtenir des tailles très fines et très rapprochées. Cette technique, inventée au début du XIX ème siècle a permis de concurencer la taille douce par la finesse de son trait. C'est celle que CHIEZE a utilisée le plus souvent.

     Le CONTREPLAQUE très utilisé de nos jours, est composé de plusieurs feuilles ou''plis'', chacune étant collée perpendiculairement aux feuilles contiguës. Un pli mesure environ 1, 5 mm d'épaisseur. Il faut 5 plis (8mm) pour que la plaque soit vraiment stable. Le contreplaqué s'apparente au bois de fil.

www.jeanchieze-asso.fr .Association Jean Chièze pour l'encouragement à la gravure sur bois  | Association reconnue d'utilité publique